A propos

mercredi 22 février 2017

Bazins africains.

Mon dernier né, je ne sais pas encore à qui je le donnerai...avis aux amateurs familiaux

Il est entièrement composé de bazins.


dimanche 22 janvier 2017

Hibernage

Rien de tel que de quilter en hiver


Je ne me souviens plus de combien j'en ai faits de plaids réunissant des petits carrrés de pagne. j'en ai toujours une réserve pour les périodes où je manque d'imagination.


samedi 12 mars 2016

La relativité de la valeur des choses.

A Kigali l'Ambassade des Etats Unis avait un programme Art in Embassies et une des participantes au programme était Joan Aaronson voir sur You tube.
A l'Ambassade ils n'avaient absolument aucune notion de ce qu'était l'artquilt et par je ne sais quel détour quelqu'un a parlé de moi et j'ai été contactée pour les aider à organiser la visite de la quilteuse américaine, ce que je ma suis faite un plaisir de faire

Ultra sympa Joan, nous avons tout de suite sympathisé, elle était arrivée avec un gros coeur à partager et des tas de bricoles à offrir dans ses bagages.
Moi-même j'avais dans mon programme l'ouverture de mon exposition organisée par Yves Cordier, le patron de la Coopération belge de l'époque, un homme toujours prêt à aider les artistes
Comme c'était ma première exposition en dehors de chez moi, Joan m'a été d'un précieux secours pour m'aider dans la disposition des oeuvres.

J'avais même organisé en quelques jours une exposition des oeuvres qu'elle avait amenées avec elle à la Galerie Inganzo aux frais de l'Ambassade;
Par contre, à ma grande surprise je n'ai pas été invitée au coktail donné pour sa venue.
WHY?

Joan m'a éclairée en me montrant un mail de l'Ambassade qu'elle avait "capté" disant clairement que maintenant que j'avais rendu les services qu'ils attendanient de moi, il était temps d'écarter la "western" càd moi.
Crapuleux ces américians, pressez le citron et jetez-le.
Cet ordre était venu du gouvernement, mais par contre l'Ambassadrice m'appréciait énormement et j'ai été invitée en tête à tête chez elle pour un déjeuner. Par la suite nous avons gardé toutes les deux de très bons contacts artistiques.

J'avais démarré sur le thème de la valeur ds choses, je me suis égarée.
Je voulais vous dire que:
Joan aimait un de mes quilts et elle m'a proposé un échange contre un des siens.
Voici les deux pièces en question.


Le mien réalisé lors d'un atelier avec Linda Colsh, intitulé Jetlag.
celui de Joan, que j'adore.
la relativité dans cette histoire est que le mien je pensais le vendre 200 euros et que celui de Joan était affiché à la vente à 2000 euros sur son site.
Vraiment  cela vaudrait la peine de se déplacer, en vendant un seul tableau le voyage est payé.




dimanche 6 septembre 2015

Une création d'après un cuivre du Katanga.


C'est à Johannesburg que j'ai commencé à suivre des cours de patchwork et pour ce quilt je me suis inspirée d'un cuivre de Chenge qui est suspendu ici dans notre intéreur à Jhbg.

Ce cuivre je l'ai acheté à Lubumbashi où Claude Charlier avait créé une école de dinanderie (cuivre repoussé) qui avait produits de nombreux batteurs de cuivre dont les plus connus étaient les frères Chenge.


Voici le résultat.